déclamer


déclamer

déclamer [ deklame ] v. <conjug. : 1>
• 1542; lat. declamare clamer
1 V. tr. Réciter à haute voix en marquant, par les intonations qu'exige le sens, l'accent grammatical et l'accent oratoire. Déclamer des vers ( scander) , un poème, un discours. « Souvent elle le priait de lui dire des vers; Léon les déclamait d'une voix traînante » (Flaubert ). Absolt « Il déclamait à tue-tête » (Chateaubriand).
Péj. Dire (qqch.) sur le ton de la déclamation.
2 V. intr. DÉCLAMER CONTRE.Littér. Parler avec violence (contre qqn ou qqch.). invectiver, vitupérer. « Tandis que vous déclamez contre la fortune et ma négligence » (Rousseau).

déclamer verbe transitif (latin declamare) Réciter un texte à haute voix, avec le ton et les gestes convenables : Déclamer une tirade. Prononcer, dire une phrase, un texte avec emphase : Déclamer pompeusement des banalités.déclamer verbe transitif indirect Littéraire. Parler avec violence contre quelqu'un, quelque chose : Déclamer contre la décadence des mœurs.

déclamer
v. tr. Réciter à haute voix avec le ton et les accentuations convenant à l'intelligence du texte. Déclamer des vers.
Péjor. Déclamer un discours.
|| v. intr. Péjor. Parler avec emphase. Sur ses sujets favoris, il ne parle plus, il déclame.

⇒DÉCLAMER, verbe.
A.— Emploi trans.
1. Réciter à haute voix, en marquant le sens du texte par les intonations et, éventuellement, par le geste. Déclamer avec emphase :
Un livre, pour lui [Flaubert], est jugé par la lecture à haute voix : « Il n'a pas le rythme! » S'il n'est pas coupé selon le jeu des poumons humains, il ne vaut rien. Et de sa voix vibrante, à l'emphase sonore qui balance des échos de bronze, il déclame en le chantant un morceau des Martyrs : « Est-ce rythmé cela? C'est comme un duo de flûte et de violon... »
GONCOURT, Journal, 1861, p. 904.
[Avec un compl. indir. d'intérêt] Je me la déclame à moi-même [la Prière sur l'Acropole], tout haut, sans m'en lasser (FLAUBERT, Corresp., 1876, p. 368).
Emploi abs. Prenez garde de vous enrhumer, vous ne pourriez plus déclamer (ESTAUNIÉ, Empreinte, 1896, p. 108).
Emploi pronom. à sens passif. Ces strophes des temps antiques où la poésie encore peu différenciée de la musique se déclamait sur des notes différentes (PROUST, Filles en fleurs, 1918, p. 909).
2. P. ext., souvent péj. User, dans la langue parlée ou écrite, d'un style déclamatoire. Ces bras en moulin à vent qui ne peuvent servir qu'à déclamer des sentences de morale (STAËL, Allemagne, t. 3, 1810, p. 221). Je te déclame avec la cadence vraie tout ce qu'il est aussi peu distingué que possible d'écrire (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1892, p. 169).
Rem. On rencontre ds la docum. qq. emplois de déclamé, ée, adj. Un feuilleton parlé et déclamé (GONCOURT, Journal, 1861, p. 869). Les longs monologues déclamés (BRASILLACH, Corneille, 1938, p. 113).
B.— Emploi intrans.
1. Déclamer contre, sur. Parler avec véhémence contre quelqu'un ou quelque chose. Déclamer contre l'injustice, contre la décadence. Synon. déblatérer. On déclame contre l'Inquisition, mais les reporters ont remplacé les dominicains (FLAUBERT, Corresp., 1879, p. 171).
2. S'exprimer avec emphase. Les bourgeois de Gênes peuvent bien déclamer; mais là se borne tout leur pouvoir (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 361). Jeanne d'Arc : ceux qui déclament à son sujet aujourd'hui l'auraient presque tous condamnée (WEIL, Pesanteur, 1943, p. 136).
Prononc. et Orth. :[deklame], (je) déclame [deklam]. Rad. en [] ds PASSY 1914 (facultativement), BARBEAU-RODHE 1930, Pt ROB. (facultativement), WARN. 1968 (facultativement). Enq. : (il) déclame /deklam, (D)/. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1542 « exposer en marquant le sens par l'intonation » (DOLET, Epist. famil. de Cicéron, 154 r° ds R. Hist. litt. Fr. t. 9, p. 474). Empr. au lat. class. declamare « s'exercer à la parole, exposer un sujet dans un exercice préparatoire ». Fréq. abs. littér. :378. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 552, b) 634; XXe s. : a) 635, b) 412. Bbg. ARICKX (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, n° 3, p. 124.

déclamer [deklɑme] v.
ÉTYM. 1542; lat. declamare, de de- intensif, et clamare. → Clamer.
1 V. tr.Vx. Réciter à haute voix en marquant, par les intonations qu'exige le sens, l'accent grammatical et l'accent oratoire. || Déclamer des vers. Dire, réciter, scander. || Déclamer un poème. || Déclamer des prières, des psaumes. Psalmodier; chanter.Mod. (péj.). Réciter, dire, de manière artificielle et pompeuse. Débiter.
1 Quel supplice que celui d'entendre déclamer pompeusement un froid discours (…)
La Bruyère, les Caractères, I, 7.
2 Souvent elle le priait de lui dire des vers; Léon les déclamait d'une voix traînante et qu'il faisait expirer soigneusement aux passages d'amour.
Flaubert, Mme Bovary, II, IV.
Absolt. || S'exercer à déclamer.
3 Oubliant qu'il était malade, coiffé d'un bonnet blanc, vêtu d'un spencer ouaté, il déclamait à tue-tête; puis, laissant échapper son cahier, il disait d'une voix qu'on entendait à peine : « Je n'en puis plus; je sens une griffe de fer dans le côté. »
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 237.
4 Il (Fénelon) a voulu se hausser à la grande éloquence, et il a déclamé.
Gustave Lanson, l'Art de la prose.
2 Littér. || Déclamer contre… : parler avec violence contre (qqn ou qqch.). Crier, déblatérer, invectiver. || Déclamer contre le gouvernement, contre son directeur. || Déclamer contre l'injustice, contre les abus d'un régime. || Déclamer contre la sottise de qqn.
5 (…) son malheur (de la cour) est grand de voir que (…)
Vous autres beaux esprits vous déclamiez contre elle.
Molière, les Femmes savantes, IV, 3.
6 Tandis que vous déclamez contre la fortune et ma négligence, vous voyez que je m'informe adroitement de tout ce qui peut assurer notre correspondance et prévenir nos perplexités.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, I, XX.
Déclamer sur : parler de (qqch., qqn) avec emphase. || Déclamer sur le patriotisme.
CONTR. Bafouiller, murmurer. — Encenser.
DÉR. Déclamateur, déclamation, déclamatoire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • déclamer — DÉCLAMER. v. a. Prononcer, réciter à haute voix et d un ton d Orateur. Déclamer des vers de Virgile. Déclamer une Oraison de Cicéron. Déclamer en public. S exercer à déclamer. Un Prédicateur, un Acteur qui déclame bien. f♛/b] Il est aussi neutre …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • declamer — Declamer. v. act. Prononcer, reciter à haute voix & d un ton d Orateur. Declamer des vers de Virgile, une oraison de Ciceron. declamer en public. s exercer à declamer. cet Escolier declame bien. Il est aussi neutre, & signifie Invectiver, parler… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • declamer — Declamer, et s exercer à plaider en causes feintes, Declamare. Declamer souvent, Declamitare …   Thresor de la langue françoyse

  • DÉCLAMER — v. a. Prononcer, réciter à haute voix et avec le ton et les gestes convenables. Déclamer des vers. Déclamer un discours. Déclamer une tirade, une scène de tragédie.   Il se dit souvent absolument. Déclamer en public. S exercer à déclamer. Un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉCLAMER — v. tr. Réciter à haute voix et avec le ton et les gestes convenables. Déclamer des vers. Déclamer un discours. Déclamer une tirade, une scène de tragédie. Absolument, Déclamer en public. S’exercer à déclamer. Il est aussi intransitif et signifie… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • déclamer — (dé kla mé) 1°   V. a. Réciter à haute voix en donnant aux mots et aux phrases toutes les intonations exigées par l accent grammatical et l accent oratoire. Déclamer un discours. Il a déclamé son rôle avec âme.    Absolument. •   Qu il déclame à… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • déclamer — vt. sharamlâ (Arvillard), déklyamâ (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • clamer — [ klame ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIe; lat. clamare « crier » ♦ Manifester (ses sentiments, ses convictions) en termes violents, par des cris. ⇒ crier, hurler. Clamer son indignation, son innocence. ⇒ proclamer, publier. ⊗ CONTR. Taire (se) …   Encyclopédie Universelle

  • prononcer — [ prɔnɔ̃se ] v. <conjug. : 3> • 1120 « déclarer, proclamer »; lat. pronuntiare I ♦ V. tr. 1 ♦ Rendre ou lire (un jugement), prendre ou faire connaître (une décision), en vertu d un pouvoir. Prononcer un arrêt, une sentence. ⇒ rendre.… …   Encyclopédie Universelle

  • déclamation — [ deklamasjɔ̃ ] n. f. • XVe; lat. declamatio « exercice de la parole » 1 ♦ Art de déclamer, art oratoire. ⇒ éloquence. Professeur de chant et de déclamation. « La déclamation exige d articuler parfaitement, de prononcer clairement et de dire… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.